Contrat entre Lin-Fu-Ch'eng et le gouvernement du Gansu - Bureau des affaires minières du Gansu - pour son poste de Directeur de l'affaire de la Société pour l'exploitation des mines et autres

Première partie de quatre pages

Traduction officielle - l'original en chinois n'est pas connu - 13 octobre 1905


Comme nous l'avons dit précédemment, Paul Splingaerd à signé deux contrat avant son départ pour la Belgique. Voici le second.

Il est d'abord nommé Directeur de l'Affaire de la création d'une compagnie et dépend du bureau des affaires minières du Ministère des Affaires Etrangères du Kansuh.

On y apprend que le mandarin voulait devenir actionnaire et qu'il avait déjà proposé deux autres personnes qui voulaient entrer dans l'affaire. Le présent contrat le lui interdit expressément, les Célestes envisageant uniquement le profit pour le trésor de la Province.

Il recevra un salaire mensuel de 300 taëls à la mise en exploitation. En attendant, il reçoit trois mois pour frais d'équipement et 2000 kuping taëls pour ses frais de voyage. A remarquer qu'il ne reçoit pas de salaire pendant son voyage. Ce n'est pas un pont en or: il gagnait plus lorsqu'il était commissaire de l'EIC, mais c'est plus que ce qu'on lui proposait pour renouveller son contrat.

Enfin, les travaux doivent avoir commencé 6 mois après que le contrat ait été signé par le viceroi. Nous ne connaissons pas la date exacte, probablement en novembre (voir à ce sujet le message du secrétariat du ministère du commerce à Pékin du 24 novembre 1905 - à fin de ce document) et Paul Splingaerd était sur le bateau fin décembre.

Il est probable qu'il avait déjà l'accord de Robert Geerts, connu depuis longtemps, qui s'occuperait de tout ce qui est chimie, pétrole, traitement des huiles pour la fabrication du savon et des chandelles. Il n'est pas impossible qu'il avait également l'accord de Lucien Tysebaert, le mécanicien à tout faire qu'il avait peut-être connu également en Chine du temps de la mise en service de la ligne de chemin de fer Pékin-Hankéou où il s'occupait du mouvement. Il semble rechercher un ingénieur agricole et un ingénieur des textiles. C'est tout simplement le ministère des affaires étrangères qui se chargea de la sélection pendant que le brave Général attendait à l'Hôtel de Gembloux, dans le quartier Léopold à Bruxelles, entre deux promenades. Aussi, Muller était déjà en train de prendre ses dispositions à la mi-février 1906.



from Claire Veys - Belgique: Ministère des affaires etrangères

suite suite

début de page
Close this window to continue

Portail d'accueil

Christian Goens - La Louvière - Belgium - tous droits réservés

last update 07-Aoû-2017